» » » Comment photographier mes poissons

Comment photographier mes poissons

Posté dans : Dossiers Pratiques | 0

Vous êtes aquariophiles et vous souhaitez immortaliser vos pensionnaires ou tout simplement garder quelques souvenirs de votre visite dans un aquarium public. Je vous propose quelques conseils pour améliorer vos prises de vues. Les technologies actuelles facilitent de plus en plus la photo d’aquarium. Il y a quelques mois, je vous aurais conseillé de ranger votre smartphone et de vous acheter un vrai appareil photo. C’est encore préférable, mais néanmoins il faut admettre que ces petits engins sont devenus assez performants pour réaliser quelques photos ou vidéos de poissons d’aquarium, satisfaisantes pour une utilisation privée. J’ai récemment troqué mon vieux Galaxy S2 pour un Samsung Galaxy S5 Neo. La sensibilité du capteur, l’autofocus et la gestion de la balance des blancs sont particulièrement efficaces. J’ai également trouvé l’enregistrement vidéo Full HD impressionnant ! Les prochaines années vont sans aucun doute bouleverser notre approche photographique. Je pense notamment aux images à 360° et à l’immersion directe des appareils. Cependant, je ne suis tout de même pas près de lâcher mon reflex Canon et mes optiques !

 

Le choix de l’optique

La qualité de votre boîtier reflex et le type des optiques utilisées sont importants mais dépendent surtout de vos attentes. L’utilisation d’un objectif macro stabilisé avec une focale de 100 mm est particulièrement intéressante et souvent très lumineuse (grande ouverture du diaphragme f/2.8). Cet objectif est idéal pour les photos de proximité (coraux, crevettes, poissons). L’utilisation d’un télé-zoom 70-300mm peut convenir mais sera plus gourmand en lumière sauf si vous y mettez le prix afin d’avoir des lentilles de qualité et une grande ouverture (f/4 ou f/2.8). Pour réaliser les plans plus larges, on optera pour un grand angle lumineux (16 ou 24 mm) permettant des vues complètes de l’aquarium. Attention tout de même à la déformation des perspectives que peuvent engendrer ces objectifs.

 

La lumière

Un matériel qualitatif permettra de démarrer la photographie d’aquarium sur des bases solides mais ça ne fait pas tout ! En effet, la lumière est le point le plus important en photographie et c’est d’autant plus vrai pour les photos d’aquarium (perte de lumière liée à la colonne d’eau, coloration de l’eau, sujet mobile, reflets dans les vitres, épaisseur du vitrage).

À quelques exceptions près, l’éclairage d’origine de l’aquarium ne suffira pas, notamment si vous souhaitez photographier des animaux rapides. C’est souvent le cas chez les poissons mais il y a aussi les coraux en eau de mer qui sont ballottés dans le ressac généré par le fort brassage. Il devient alors nécessaire de garder une vitesse d’obturation élevée sans trop sacrifier la profondeur de champ : 1/160 à 1/200 et parfois au-delà sont nécessaires.

Acanthurus leucosternon - Chirurgien
Acanthurus leucosternon – Chirurgien @MCM – EF 24-105 mm 1/250 f/4.0 Iso 1250. Lumière du bac

 

Les aquariums publics

Les aquariums géants accueillent des animaux aquatiques tous plus extraordinaires les uns que les autres avec des univers variés et des espèces emblématiques parfois difficiles à observer dans leur milieu naturel. Immortaliser et garder de beaux souvenirs de vos visites est à la portée de tous. De prime abord, il faut respecter les règlements intérieurs interdisant l’utilisation du flash. Pour le bien-être des animaux et l’humeur des autres spectateurs, il est indispensable de débrayer l’automatisme du flash qu’il soit intégré ou de type cobra. De plus, vous serez déçu par vos clichés en raison des reflets générés par le flash et par les couleurs dénaturées. Augmentez la sensibilité ISO de votre appareil, ouvrez le diaphragme pour conserver une vitesse d’obturation confortable et ainsi figer le mouvement de l’animal visé.

 

Plus l’aquarium est grand en volume, plus la façade vitrée est épaisse et déforme le sujet lorsqu’on est trop près. Prenez du recul, et essayez de faire des photos en plans larges. Abandonnez l’idée de faire des photos nettes en plan serré sur les aquariums cylindriques ou bombés mais prenez un peu de distance et travaillez différemment votre composition.

 

Préparez vos prises de vues.

La première étape pour une bonne séance photo consiste à nettoyer consciencieusement les vitres côté intérieur comme extérieur. Une trace de sel, de calcaire ou des algues seront redoutables et gâcheront vos prises de vues. Cette tâche vous fera gagner un temps précieux en post traitement !

Plongez la pièce où se situe l’aquarium dans le noir peut vous aider : les reflets indésirables sur les vitres seront atténuées et l’appareil photo sera plus performant (balance des blancs, focus).

Discus sauvage Gipsy Bleu
Discus sauvage Gipsy Bleu @Fred – EF 100 mm 1/160 f/8.0 Iso 320 – Flash
Apportez de la lumière

Pour compenser le manque de lumière et conserver une vitesse d’obturation honorable, il y a plusieurs points à mettre en œuvre selon vos possibilités :

  • Augmentez la sensibilité ISO (dans la limite de l’acceptable pour ne pas avoir trop de « bruit » dans l’image (il faut certainement se limiter à 800 ou 1600 ISO mais ça dépend surtout de votre matériel). Dans la mesure du possible, je ne monte pas au dessus de 1600 ISO avec mon boîtier.
  • Augmentez temporairement l’éclairage de l’aquarium avec des tubes fluo ou des leds additionnels en respectant les mêmes températures de couleur que l’éclairage d’origine. (Pour le marin on conseil généralement entre 10 000 et 15000 °K et pour l’eau douce entre 4500 et 6500°K.) Cette donnée est importante car l’appareil photo règle automatiquement la balance des blancs (Wb) mais il peut être nécessaire dans certains cas d’utiliser les pré-réglages (Tungstène, fluo, flash, … etc.) ou de passer en manuel pour conserver des couleurs fidèles à celles de vos pensionnaires. C’est à l’usage que vous jugerez la nécessité de modifier ou non ce paramètre.
  • Augmentez fortement la source de lumière si elle n’est pas suffisante. Il devient alors nécessaire d’utiliser un flash déporté pour éclairer par le haut idéalement complété d’un diffuseur. N’utilisez pas le flash intégré au boîtier car son reflet dans la vitre est disgracieux ou alors essayez de le diffuser au maximum et de prendre exceptionnellement un léger angle pour envoyer le reflet ailleurs que dans la vitre.

Je vous déconseille d’utiliser le mode tout automatique (P) pour les photos d’aquarium mais plutôt d’utiliser le mode priorité vitesse (Tv ou S). Le focus peut être laissé sur la position « automatique » pour les sujets rapides, et, au fil de votre expérience, vous gagnerez parfois à gérer la mise au point manuellement. En photo animalière, on recommande que l’œil de l’animal soit toujours net, à moins de vouloir montrer un détail particulier ou de réaliser une composition spécifique.

Enfin, vous devez vous positionner face à l’aquarium en gardant bien l’objectif perpendiculaire à la vitre pour limiter les déformations en tous genres liées à l’épaisseur du verre et à l’eau. Dans la mesure du possible, travaillez à main levée pour garder votre liberté de mouvement et suivre les poissons avec l’appareil photo. Les sujets fixes ou lents vous permettront de baisser un peu la vitesse d’obturation et gagner en profondeur de champ. Un trépied devient alors indispensable.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes prises de vues !

Répondre